• Six têtes de Lénine sur un piano

     

    Cette nouvelle a elle aussi été écrite pour une rédaction de français, non notée cette fois-ci. Le but était de faire un ekphrasis : c'est-à-dire la description narrative d'un tableau. J'ai choisi celui que se trouve ci-dessus, c'est un tableau de Dali (on s'en serait douté...) Je l'ai choisi parce qu'il laisse une belle part à l'imagination et que ce n'est pas dur d'en faire une histoire - bien qu'insensée ;)

     

    Une pièce sombre, sans meubles, carrée. A travers la porte entrouverte, on aperçoit une falaise bleutée, le soleil de l'extérieur n'éclaire que le sol de la pièce.

     

    Un homme est assis sur une table, il commence à vieillir, ses cheveux sont blancs. Il est raide, et maigre, ses doigts sont tendus. Il a peur.

     

    Devant lui viennent d'apparaître six hommes, ou plutôt six têtes d'un même homme, qui ont fait irruption chez lui, figées entre les touches du piano, prises dans un nuage orange. Animées. En colère. Lénine le regarde, menaçant, le crâne dégarni, le visage rond.

     

    L'homme a peur. Des cerises peu mûres sont posées à côté de lui, sur une chaise, recouverte d'une serviette. Le même linge blanc qu'il porte dans le dos, car il ne sait plus où donner de la tête. Il aime les cerises. Même les fades, les translucides. Il s'en est servi pour décorer sa chaise, et le bandeau qu'il porte au bras.

     

    Mais il y a les fourmis. Elles sont venues, finalement, mais elles ne s'attaquent pas aux cerises comme il l'avait craint. Elles ont grimpé sur son cahier de partitions, sont venues noircir les pages blanches auxquelles il n'avait pas su toucher.

     

    Il a peur. Son cœur bat à toute allure. Pourquoi avoir acheté ce piano ? Il est si énorme, il prend toute la place, c'est pour ça que Lénine a voulu s'en prendre à lui. Six apparitions de Lénine sur un piano. Elles illuminent son visage, lui forment une aura dorée. C'est une hallucination partielle.

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Avril 2015 à 19:58

    C'est dommage, j'aurais bien aimé avoir ce genre d'exercice moi aussi !!
    C'étai un peu court mais bien. Quoi que ce tableau soit un peu lugubre, je peux y voir un semblant d'espoir qui ne ressort pas franchement mais à chacun son interprétation c'est ça qui fait l'originalité et la singularité d'un texte. 

    2
    Mardi 21 Avril 2015 à 10:15

    Tu as aimé mon texte ? *enthousiaaaasme* :3

     J'ai eu un autre ekphrasis à faire il y a pas longtemps, mais cette fois-ci avec plus de contraintes, on devait faire sur un tableau du courant romantique avec les codes du romantisme (première personne, expression des sentiments, paysage miroir de l'âme etc). Je l'aime bien celui-là aussi, je le publierai bientôt ;)

    3
    Mardi 21 Avril 2015 à 17:21

    Oui, j'ai aimé ! Oh, j'ai hâte de le lire alors !! 

    4
    Mercredi 22 Avril 2015 à 10:33

    Merci biggrin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


t>