• chapitre VII

    L'orage grondait. Climène et Clio s'étaient réfugiées sous un arbre, dans une forêt particulièrement boisée.

    Une partio de Clio se disait que ce n'était pas très prudent, que les arbres accentuaient l'infuence de la foudre, ect ; mais une autre pensait qu'il y avait des questions plus urgentes. Entre l'hydre et l'absence soudaine de son amie, elle ne savait plus trop quoi penser.

      Ce fut Climène qui rompit le silence. Elle prit une grande inspiration et se jeta à l'eau :

      "Le temps des mystères est terminé. Je crois que je te dois quelques explications.

     Et comment, songea Clio. Elle attendit.

    -Clio, poursuivit Climène, tu as combattu une hydre. Tu l'as vue comme moi : un monstre horrible, qui pourrait figurer dans... Dans les mythes. Eh bien la vérité...

     A l'entendre, on comprenait que Climène allait révéler un grand secret, quelque chose qu'elle avait depuis longtemps sur le coeur. Quelque chose qui allait répondre aux questions de Clio, aussi. Un instant passa, puis Climène reprit, comme si elle avait préparé son texte à l'avance :

    -Les dieux grecs existent. Et tu est un demi-dieu.

     Suite à cette révélation, des millers de questions se chamboulèrent dans la tête de Clio. Elle, la fille d'une déesse ? C'était impossible ! Même si on admettait l'existence des dieux (elle n'eut pas de mal à y croire, après l'hydre et les autres), comment elle, Clio, pourrait être de nature divine ? ... Pourquoi ne le lui dire que maintenant ? Et qui pouvait être sa mère, car la déesse, Clio en était prèsque sure, ça devait être elle...

    -Et ... ? parvient-elle à dire sans réussir à cacher sa perplexité.

    -Il y a une prophétie, répondit Climène prèsque avant qu'elle pose la question. Moi et ma belle-mère habitons le village de l'Aval, dans la seigneurerie magique Amaurise. Un jour, Eglantine à reçu une prophétie. Un danger. Le village est en danger, tu comprends ? L'oracle a aussi ajouté que "seuls la Force, la Ruse et l'Ambition réunis pourront le sauver."

    -Je ne vois pas le rapport avec moi, coupa Clio, bien qu'elle commence déjà à comprendre.

    -Je ne sais pas comment elle a fait,continua Climène, mais Eglantine en à déduit qu'il s'agissait de trois demi-dieux du même âge, deux filles et un garçon, pour changer. Et puis elle m'a envoyée te chercher.

     Il y eut un silence.

    -Elle pense que je fais partie des "élus" ? demanda enfin Clio.

     Elle ne put formuler ses pensées plus haut. Pourquoi est-ce qu'Eglantine l'avait choisie, elle ? Parce qu'aucun autre demi-dieu n'était présent dans les parages ?

    -Oui, répondit Climène, mais de toute façon, tu étais la seule à être née dans le monde des mortels depuis une vingtaine d'années, alors...

    -Tu es une immortelle ? demanda Clio agressivement. La prophétie mentionnait qu'on devait être né dans le monde des "mortels" ? Ta mère à parlé de moi, oui ou...

     Soudain Clio s'interrompit. Elle regrettait amèrement ce qu'elle venait de dire.

    -Excuses-moi, je...

     one

    -Pas de problème, répondit Climène qui avait quand même l'air contrarié. Même moi, ça m'arrive de l'appeler maman. Elle m'a élevée, alors..."

     Sa voix se perdit. L'orage avait cessé et des étoiles biillaient dans le ciel noir d'encre. Pendant un instant, Climène et Clio regardèrent défiler les nuages, en pensant à diverses choses... Clio se fut vite remise du choc de la révélation. Après tout ce qu'elle venait de vivre, les réponses étaient venues d'elles-même et elle ne pouvait que les accepter : elle était un demi-dieu, elle l'avait toujours été, et c'est tout.

     Soudain Climène s'éclaircit la gorge et lança :

    "J'ai faim. Pas toi ?

      En réponse à ses paroles, l'estomac de Clio émit un rugissement semblable à celui de l'hydre, et elle se rendit compte que depuis deux jours à marcher, après l'attaque de l'hydre, elle n'avait toujours pas mangé.

     Climène sourit.

    -C'est bein ce que je pensais. Attends-moi ici, je vais chasser."

     Avant que Clio ait eut le temps de lui demander comment elle allait faire, sans rien, elle remarqua le carquois et l'arc qu'elle portait. Pourtant, elle était sure qu'ils n'étaient pas là avant.

     Elle cliga des yeux, mais Climène avait déjà disparu dans les fougères. Alors comme ça, pensa Clio, ma meilleure amie est à demi déesse. Elle chercha dans sa mémoire des souvenirs de ses cours sur l'antiquité, mais les vagues souvenirs qui lui revenaient ne le faisaient en rien penser à Climène. De plus, elle n'avait étudié que très rapidement cette époque, histoire de dire que Rome était un empire, qu'il avait un empreur et qu'après sa chute, le Moyen-Age avait commencé. Elle avait par contre étudié les légendes celtiques en long, en large et en travers.

     Climène revint vite, le cadavre d'un petit cochon à la main.

     

    "Il faut allumer un feu, je suppose ?

    -Sauf si tu veux le manger cru. Fais comme tu veux, mais crois-moi, ce n'est pas exellent."

      Les deux filles rient. Lorsque le feu fut allumé (à la méthode de l'allumette), le cochon cuit, elles mangèrent en silence. Clio trouva que le cochon, comme ça, avait bien meilleur goût. Puis elle se ravisa. Ce doit être parce que j'ai vraiment faim, se dit-elle.

    "Tu dis que tu habites dans une seignererie.

     Climène posa son morceau de viande, puis s'essuya la bouche.

    -C'est bien ça.

    -Mais c'est impossible ! s'écria Clio qui voulait en fait s'en persuader.

    -Je peux te demander pourquoi ? interrogea Climène avec un sourire.

    -Parce que... Parce que les seigneureries, c'était au Moyen Age !

    -Et alors ? ... C'est une seigneurerie magique, où vivent les demi-dieux, et ceux qui croient en eux.

    -Comme Eglantine ?

     Climène la regarda et Clio ne put qu'admirer ses yeux gris pâle.

    -Je ne sais pas, répondit-elle enfin.

     Clio dut se résigner. Elle décida de changer de sujet.

    -Qu'est-ce qu'on est cencées faire, demain ?

    -Bah, on va au village.

    -On ne cherche pas les autres Elus ?

     Cela paraissait évident aux yeux de Clio.

    -J'aimerais bien, mais si le village est en danger, c'est pas en restant plantées là qu'on va le sauver.

    -Peut-être, rétorqua Clio, mais il doit y avoir une raison pour qu'Eglantine t'ait envoyée me chercher. Et pour que tu aies obéit."

      Climène rougit, mais ne répondit pas. Puis les deux filles se couchèrent et le sommeil les gagna.

     



     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:12

    Hello Mew-chan ^^

    Je crois que ce chapitre est un de mes préférés ! Il est vraiment bien écrit, peut-être même le meilleur (de mon point de vue), après y'a quelques fautes par-ci par-là mais rien de grave. :)

    Bref, bravo ! :D

    Mais juste cette Clio-là et la Clio des Décathis c'est les mêmes ?

    2
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:18

    NON!

    Ne me demande pas pourquoi!

    Mais elles ont prèsque le même prénom(et ça continue avec les autres persos de la fic)

    C'est Clio

    et Cléo

    Cléo est une mortelle et Clio un demi-dieu

    3
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:21

    Oh, excuse-moi, je n'avais pas fait attention ! Sorry (je me sens bête là XD)

    Comme on les voit pas dans le même chapitre, je me suis embrouillée. Sorry 

    En tous cas, je suis sûre qu'elle vont se rencontrer ! Ca risque d'être intéressant ! :)

    4
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:24

    Pas de problème!

    =)

    5
    Mercredi 25 Avril 2012 à 17:31
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


t>