• chapitre VI

    Mais ça ne dura qu'un temps.

     L'après-midi, il y eut une dispute entre M. et Mrs. Décathis. Cléo ne comprit pas grand-chose aux mots qu'ils employaient. C'était sûrement son anglais qui lui jouait des tours, mais elle eut l'impression que leur accent venait d'une autrelangue. Une langue... Plus ancienne. En tout cas elle remarqua, grace aux grands coups qu'ils donnaient dans sa direction, qu'elle était le centre de la "discussion".

     Lorsque l'orage éclata. La fine bruine qui coulait depuis le matin même se transforma en une véritable tempête. Des éclairs zebraient le ciel. Les arbres se balançaient de droite à gauche. Un épais voile d'eau tombait du ciel. Les bruits du tonerre, comme de lourdes caisses renversées, ponctuaient le tout. Les Décathis qui goûtaient dehors durent renballer tous les biscuits fades, toute la vaiselle de grand-mère, puis les rentrer dans la maison dont les fenêtres claquaient en s'obstinant à faire entrer la pluie.

     Cléo était allée se réchauffer près de la cheminée (feu allumé), lorsqu'elle remarqua un détail.

     L'encadrement de celle-ci était gravé en lettres d'or d'un alphabet qu'elle ne connaissait pas. Dans ces lettres, Cléo en reconnut pourtant de sa langue natale : "roi","ciel","enfers". Elle donna un coup de poing dans le symbole du roi ; énervée que les Décathis soient si surhéstimés. Elle avait l'impression désagréable qu'ils la suivaient du coin de l'oeil, mais elle recommença.

     Alors il se passa queque chose. Les symboles...bougeaient. Ils commencèrent à se déplacer vers la gauche et à s'y rassembler ; formant, de ce que Cléo y comprit, des sortes de phrases. Les lettres du "tu" et du "toucher" vinrent s'ajouter aux autres reconnues par Cléo formant ainsi "tu toucher roi ciel tu enfers"...

      Cléo voulait s'enfuir. Elle remarqua soudain qu'une sorte de poignée était apparue à droite. Cléo la prit et la tira.

      Le passage ouvrait sur un long corridor de pierre. Cléo s'y engouffra et commença sa marche. Elle entendait encore les sifflements du vent et les claquements des fenêtres, mais ce n'était pas tout... Des pas... Les Décathis la poursuivaient !

      Tout au bout, il y avait une porte, unique, qui semblait vérouillée. En tirant dessus de toutes ses forces, pourtant, Cléo parvint à l'ouvrir...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Avril 2012 à 16:38

    Coucou Mew-chan ^^

    Pas mal ce chapitre, ça laisse présager que Cléo va découvrir un truc extraordinaire derrière la porte !

    Tu t'améliores, c'est de mieux en mieux. :) Très peu de fautes et c'est fluide.

    Bref, la suite ! :D

    2
    Samedi 21 Avril 2012 à 16:42
    3
    Samedi 21 Avril 2012 à 16:48

    De rien ^^

    4
    Samedi 21 Avril 2012 à 17:05

    bon ; alors si tout se passe bien, le chapitre VII est pour aujourd'hui !

    5
    Samedi 21 Avril 2012 à 17:08

    okii ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


t>