• CHAPITRE 4 : La Révélation.

     

    Chapitre 4 : La Révélation.

    Le paysage qui s'étendait devant les yeux de Pauline était immense, magnifique, étrange et effrayant à la fois. C'était difficile à décrire.

    On aurait dit un hall ou une immense gare. Des colonnes pareilles à celles qu'elle avait déjà aperçues soutenaient un plafond d'arcades d'une quinzaine de mètres de haut. Le sol était beige clair, mais par endroits, il disparaissait et on voyait... Le ciel. Enfin Pauline imaginait que c'était le ciel. Les nuages qu'on voyait partout semblaient venir de là. Existait-t-il des bases plantées en ciel ? Elle n'aurait pas pu le dire. Des gens en toge orange et pourpre ou bleue et violette allaient et venaient dans tous les sens. Il y avait aussi des femmes, des hommes et des enfants de tous les âges, dont les habits pouvaient provenir de toutes les époques. Un peu partout, il y avait des ouvertures qui portaient des noms codés en parfaite anarchie : X45, A22, B63 L77, M18 et... F36 ! Alors c'était de là qu'elle venait ? Pauline mourait d'envie d'y retourner ; peut-être qu'elle trouverait une sortie...

    Et puis non. Elle irait peut-être plus tard, mais pour l'instant, ce qu'elle voulait faire, c'était comprendre pourquoi on l'avait amenée ici.

    Elle parcourut de nouveau les portes des yeux. A62, A62... Là !

    Elle poussa la porte. La pièce était toute petite, comparé à ce qu'elle venait de voir. Il y avait des canapés sur les côtés, des pouf et des coussins. Une table pour six personnes était plantée au milieu de la pièce. Axel se tenait sur une des chaises, seul.

    « Ah, tu es là, dit-il. Installes-toi.

    Pauline s'assit timidement sur la chaise en face de lui.

    - Je n'ai pas été trop longue ? demanda-t-elle par politesse. Je ne trouvais pas la salle...

    - Pas grave, trancha Axel. Le temps importe peu ici.

     Ici. Où ?

    - Tu ne m'as pas répondu, l'autre jour, quand je t'ai demandé où j'étais, commença Pauline.

    - Si. Je t'ai dit que tu étais au Dortoir.

    - Oui, mais je ne suis pas bête. Cet endroit est étrange. J'ai beau ne me souvenir de rien... (Pauline hésita.) Je suis certaine que ce n'est pas ma maison.

    - C'est vrai. Mais tu vas devoir t'y habituer.

    - Bon, c'est fini les mystères ! explosa Pauline. Dis-moi où on est.

    - Très bien. Tu es au Paradis.

    Pauline eut l'impression de se décomposer. Les nuages, les fantômes... Le Paradis.

    - Tu veux dire que... Je suis morte ?

    - Oui. En général on l'apprend aux gens par groupes. C'est plus rapide. Tu imagines, avec le nombre de morts qu'il y a, on ne s'en sortirait pas. C'est facile, parce que les gens se souviennent de qui ils sont, et donc de leur mort. Parfois ils devinent même tous seuls. Mais pour les amnésiques comme toi...

    Axel s'interrompit, comme s'il cherchait ses mots.

    - Il faut les prendre avec des pincettes, dit-il. On les laisse longtemps au Dortoir en espérant qu'ils retrouvent leurs souvenirs ; ensuite, on les prend individuellement pour leur expliquer ce qui se passe.

    - Comme moi, là.

    - Comme toi.

    Pauline eut l'impression qu'elle allait imploser. Elle était morte. Elle n'avait plus aucun souvenir. Sa vie était littéralement finie. Pauline regarda ses mains. Était-il possible qu'un fantôme ait le cerveau en feu ? Allait-elle disparaître. Elle porta sa main à son cœur. Elle ne sentit rien. Son dernier espoir était de trouver quelqu'un d'amnésique comme elle. Quelqu'un qui la comprendrait...

    - L'homme au calepin a dit qu'il allait nous appeler chacun notre tour par ordre alphabétique, mais il m'a envoyée en premier parce que je n'ai pas de nom de famille, dit-elle. Comment c'est possible, si vous annoncez la nouvelle par groupe ?

    - Ah. Heu... En fait, on fait trois tests, avant de répartir les personnes en plusieurs endroits. C'est que le Paradis est gigantesque, vraiment. Tous les morts depuis la préhistoire sont ici. Alors évidemment, pour éviter le chaos, on répartit les gens en plusieurs lieux selon la manière dont ils sont morts. Il y a les Champs Elysées, le Champ de Mars, la fontaine de Jouvence, la Cour de Dieu, un semblant d'Enfer, des champs entièrement vides, le Tartare, les souterrains, et des villes comme dans le monde des Vivants. On est dans la Cour de Dieu, au passage.

    - Mais en quoi consistent ces tests ?

    Ils n'allaient tout de même pas leur faire passer des épreuves après leur mort, si ?

    - On interroge une première fois les gens pour savoir les quels sont amnésiques, expliqua Axel. Pour ceux qui ont compris qu'ils sont au Paradis, on passe aux questions sur leur vie et leur mort, et ils sont faciles à placer. Pour les autres, on leur apprend la nouvelle par groupe, puis on fait la même chose, généralement après une pause eu Dortoir.

    Une question germa dans la tête de Pauline, mais ce n'est pas celle qu'elle posa.

    - Vous avez repéré d'autres amnésiques ? demanda-t-elle, pleine d'espoir.

    - Pas pour cette génération, dit Axel. Mais ils peuvent venir d'un instant à l'autre.

    - D'accord. Une dernière question : les amnésiques, vous en faites quoi ?

    - Je te l'ai déjà dit, fit Axel. Dans le meilleur des cas, ils restent au Dortoir jusqu'on ait découvert la raison de leur mort. Sinon, ils deviennent des fantômes. C'est un risque qui pèse sur toi.

    Pauline se raidit.

    - Les fantômes sont des êtres maudits, c'est ça ?

    - Pas tout à fait, rectifia Axel. Certains sont parfaitement lucides, comme n'importe quelle âme ; on les désigne ainsi parce qu'ils ne se souviennent pas de leur vie. Mais la plupart des fantômes sont condamnés à errer pou l'éternité sur les Champs de Mars, oui.

    Pauline sentait qu'Axel aurait voulu lui poser des questions, et ça allait de même dans l'autre sens. Mais la pensée de devenir un fantôme lui embrouillait les idées.

    - Tu as besoin de repos, dit Axel. C'est bon signe. Demain, je te montrerais à quoi ressemble la Cour de Dieu. Je te montrerais les âmes et les Anges Gardiens. Avec un peu de chance, tu pourras même voir Dieu en personne. »

    Cela importait peu à Pauline, de voir Dieu en personne. Elle ne savait pas si elle était croyante ou non. Elle savait par contre qu'Axel avait dit ça pour lui changer les idées. Ça n'avait pas marché. Elle se leva et sortit de la pièce en titubant.

    Alors, elle serait condamnée à errer pour l'éternité ? C'était ça sa vie ? Elle aurait préféré mourir – mais non enfin, elle était déjà morte.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Juin 2013 à 16:28

    Je mettrais plus de descriptions physiques d'Axel la prochaine fois !

    2
    Jeudi 27 Juin 2013 à 16:48

    J'ai bien aimé le dialogue entre les deux personnages. :) Je me demande si Pauline finira par rencontrer d'autre amnésique. :) J'espère qu'elle parviendra à retrouver la mémoire.

    3
    Jeudi 27 Juin 2013 à 18:52

    Merci ! Et, pour les deux questions... L'histoire te répondra :)

    4
    Enavres* Profil de Enavres*
    Jeudi 27 Juin 2013 à 21:55

    j'aime vraimnt beaucoup ce chapitre, il est très bien écrit je trouve

    5
    Vendredi 28 Juin 2013 à 11:10

    Merci...

     

    6
    Vendredi 28 Juin 2013 à 20:47

    Moi, j'adore ... et Eumh ... j'espère qu'elle va trouver des amnésiques comme elle !

    7
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:26

    Merci, et Eumh... Tu verras !

    8
    Dimanche 30 Juin 2013 à 18:37

    Hey ! C'est mon: Eumh ...

    9
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:03

    Et Oui !!

    10
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:19

    Plagieuse |(

    11
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:25
    Mais non c'était juste une figure de style... Je voyais pas ce que ça venait faire dans ta phrase, alors je voulais essayer de faire pareil...
    12
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:33

    Ouais, bah t'as copité |( C'pas bien, c'pas bien ! Et le Eumh, c'est un peu quand on cherche ses mots, et Eumh ... Pourrais-je connaître le nom de "ta" fugure de style?

    13
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:36

    Désolée ! Je pensais pas que ça te vexerait ! >.<'' Je suis vraiment désolée ! :S

    Je comprends pas ta question...

     

    14
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:42

    *figure, dsl pour la faute de frappe. Et tu parles d'un figure de style, et j'voudrais connaître son nom !
    Tkt, j'suis pas vexée ^^

    15
    Lundi 1er Juillet 2013 à 13:53
    Ah ! Euh... Je sais pas vraiment. Contente que tu ne sois pas vexée !
    16
    Lundi 1er Juillet 2013 à 14:11

    En gros tu parles d'une figure de style dont tu ignore le nom :o

    17
    Lundi 1er Juillet 2013 à 14:15

    Toutes les figures de styles n'ont pas de nom tu sais...

    18
    Lundi 1er Juillet 2013 à 14:18

    Ouais ... mais qu'est c'que t'en sais?

    19
    Lundi 1er Juillet 2013 à 19:51

    Je sais pas, je disais ça comme ça, tu sais on utilise tout le temps des figures de style, sans s'en rendre compte ; et si c'est l'expression qui te dérange, je vais dire : une façon de parler, juste pour reprendre ce que t'avais dit avant, et -

    Ah, ça y est j'ai trouvé le nom de la figure de style : l'anaphore ! Répétition d'une expression ou d'un mot dans deux phrases consécutives...

    20
    Lundi 1er Juillet 2013 à 22:29

    J'croit que ce qui est répéété -dans l'anaphore- ce trouve au même endroit, genre tu mets: je songe, tjr en début de phrase.

    21
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:14

    Ah bon ? Tu diras que c'est quoi comme figure de style, toi alors ?

    22
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:16

    J'sais pas.

    23
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:19

    Aha ! Alors disons que c'est une variante de l'anaphore ! ^^

    24
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:21

    Pourquoi pas ... Mais c'est long comme nom: "La variante de l'anaphore"!

    25
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:27

    Ben non... J'ai déjà vu des noms plus longs... Sur la Wii : Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de Londres 2012, en tableu : Alexandre le Grand répartit les plantes et les animaux qu'ils a rapportés de ses divers voyages, et, dans la langue française : la proposition Subordonnée Relative introduite par le pronom relatif Que.

    26
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:30

    Mon cerveau est en surchauffe

    27
    Lundi 2 Septembre 2013 à 11:59

    Sinon, elle sort quand la suite?

    28
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 17:24
    Dès que j'aurais fini de l'écrire, je faisais une petite pause là, le temps d'écrire d'autres histoires, mais je compte le faire dès que j'aurais le temps. :)
    29
    Lundi 6 Janvier 2014 à 13:30

    Eumh... As-tu fini ta pause? Oui, j'ai hâte de voir la suite ! ^^

    30
    Samedi 11 Janvier 2014 à 16:49

    Heu, oui, il y a un bout de temps déjà ! Mais j'ai un problème : je ne peux pas publier d'articles, ni voir mes messages depuis mon ordi ! (Je crois que ça marche que sur Mac.) Je peux toujours le publier quand je serais chez ma belle-mère, c'est-à-dire la semaines prochaine, sûrement !

    31
    Samedi 11 Janvier 2014 à 18:01

    OK, sinon ça va?

    32
    Samedi 11 Janvier 2014 à 18:59

    Oui et toi ?

    Je vais de moins en moins sur ekla, mais bon...

    33
    Samedi 11 Janvier 2014 à 19:17

    Oui ça va !

    Ah...

    34
    Samedi 11 Janvier 2014 à 19:52

    Ben d'habitude j'y vais pour avancer mes blogs et je reste pour les nouveaux, mais comme là je ne peux pas avancer mes blogs et il n'y a jamais personne de connecté...

    35
    Samedi 11 Janvier 2014 à 19:57

    Les deux avancer mes blogs sont au même endroit *.*

     

    36
    Dimanche 12 Janvier 2014 à 00:06

    OK et ouais

    37
    Vendredi 21 Février 2014 à 18:46

    J'ai publié le chapitre 5 ! ^^

    38
    Vendredi 21 Février 2014 à 18:53
    Ok, d'accord je vais le lire tout de suite
    39
    Vendredi 21 Février 2014 à 18:59
    40
    Vendredi 21 Février 2014 à 19:17

    En fait, j'ai pas beaucoup de temps du coup, je le lirais surement un peu plus tard le 5ème chap' mais j'ai déjà commencé

    41
    Vendredi 21 Février 2014 à 19:21

    D'accord, fais comme tu veux =)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


t>